fabski.com

Je suis dur mais juste

The world

Partir, oui, la question ne se pose pas! Mais "La neige, elle est trop molle. C'est trop dur! J'y vais mais j'ai peur!" ?

« All you've got to do is decide to go and the hardest part is over. So go! ». Comme le disent Tony et Maureen Wheeler, les fondateurs de Lonely Planet, il faut juste se décider à partir, après c’est que du bonheur. Et si tu es là à te poser des questions sur ton départ, c’est que t’as déjà fait un bout du voyage. Et c’est sûrement la meilleure décision que tu puisses prendre, trust me ;)

Tous les détails administratifs ne sont qu’une goutte d’eau face à l’océan de plaisir que tu vas prendre en découvrant le monde et en voyageant. Et rappelle-toi que le monde (ainsi que ton job) tournait bien avant ton arrivée sur cette planète, et que ça continuera après ton départ, donc stop aux mauvaises excuses ! Et qu’avec les moyens de communications de nos jours, tout peut se régler à distance assez facilement.

Pour résumer cette note est destinée à lister les points à régler avant ton départ (on parle ici de voyage de 3 mois ou plus, pas de tes 2 semaines à Ibiza ou au Club). Évidemment, cette liste est indicative et basée sur mon expérience personnelle, et chaque situation est différente. Tout commentaire, précision, remarque, explication, … permettant de l’enrichir sont les bienvenus, et je m’efforcerai de la mettre à jour avec les infos les plus exactes.

Voir les conseils pratiques pour préparer ton voyage.

Résider en Suisse ou pas

La première grosse question, c’est de décider si tu gardes ton domicile légal en Suisse ou pas. J’ai toujours opté pour la 1ère solution. Enfin, la vérité est j’étais censé partir pas longtemps, donc il n’y avait aucune raison de déménager ;)

Les principaux impacts de garder son domicile en suisse sont :

Toutes les infos de cette note sont basées sur la 1ère option vu que j’ai peu de recul sur la 2ème.

Assurance maladie

Elle est obligatoire si tu résides en Suisse, et la couverture est la même à travers le monde qu’en Suisse. Sauf aux États-Unis et Canada, où vu le coût des soins, l’assurance rembourse jusqu’à 2 fois le prix que le traitement aurait coûté en Suisse. Et crois moi, ça peut aller très loin, heureusement que ça m’est arrivé lors d’un voyage professionnel. Enfin, si tu pars dans ces 2 pays, il faut voir quelle complémentaire peut faire le joint.

J’ai gardé une franchise la plus haute possible afin de limiter le coût des primes. De toute façon, si tu es malade dans un pays en voie de développement, le coût du traitement ne vaudra même pas la peine d’envoyer la note à l’assurance…

Assurance accident

Les accidents étaient couverts par ton job (que t'as en principe plus). Si t'as au moins travaillé 8hrs par semaine, t'es encore couvert 30 jours après la fin du contrat (par ton ex-employeur) pour les accidents non-professionnels.

Ensuite, tu peux soit inclure la couverture accident dans ton assurance maladie, soit prolonger ta couverture auprès de ton ex-employeur pour maximum 180 jours.

Assurance complémentaire

La mienne ne couvre pas les frais à l’étranger, sauf en cas d’urgence… je leur ai demandé ce que cela voulait effectivement dire, toujours en attente de leur réponse. L’idéal serait de pouvoir la suspendre.

Assurance ménage & RC

Vu son prix, je la garde telle quelle. Pas sûr de quelle est la couverture de la RC à l’étranger. En tout cas, en cas de location de voiture, ma RC suisse de couvre pas les dégâts à des tiers.

Rega

C’est une bonne idée que d’être donateur, car ils sont super efficaces. Ne pas à hésiter à les contacter par mail ou téléphone, ils t’aideront à résoudre le problème sur place (ils ont des listes de clinique privées en cas de vraie nécessité (même en Inde), font le lien avec la famille, vérifie que les médicaments qu’on va te donner sont efficaces pour ce que tu as), et si nécessaire organise le rapatriement.

Impôts

Il faut demander une taxation intermédiaire si ton salaire change notablement pendant au minimum 6 mois.

En principe, si tu paies tes acomptes mensuellement, tu vas pouvoir arrêter de les payer lorsque tu ne touches plus de salaire.

Sur ce coup, je les ai contactés par mail via le site du canton, et ils m’ont répondu rapidement, on dirait qu’ils se sont un peu défonctionnarisés.

Pour la déclaration, tu ne vas pas y échapper, donc idéalement fais la avant de partir. Si ce n’est pas possible, il faut faire en sorte d’avoir tous les documents scannés à portée de main pour pouvoir la faire à distance, ce qui est super facile avec VaudTax.

Ou sinon la faire faire par quelqu’un de confiance, ou une fiduciaire.

Pour diminuer au maximum tes impôts, il faudrait que la période sans revenu s’étale sur 2 années de façon symétrique, donc p.ex. 3 mois sans revenu à la fin d’une année, et 3 mois sans revenu au début de la suivante. Car la somme des impôts de 2 années à bas revenus sera plus faible que 1 année à taux plein, et une année à mi-temps (dans mon exemple ci-dessus).

Voiture

Pas grand-chose à faire à part poser les plaques à la Bléch’ ou dans n’importe quel bureau de Poste (40.-) et les reprendre à son retour (40.-). Sauf erreur, après 12 mois, la Poste les renvoie à la Bléch’, et le numéro est réattribué. Et trouver un endroit ou l’entreposer, débrancher la batterie, et dégonfler un peu les pneus.

Au niveau assurance, la couverture est automatiquement suspendue, sauf la casco partielle qui est maintenue pendant 6 mois. Utile en cas d’incendie ou autre alors qu’elle est au repos. Après 6 mois, j'ai dû refaire un nouveau contrat, payer les primes jusqu'à la fin de l'année, qui me seront remboursées lorsque je reprendrai les plaques.

Courrier et factures

Il faut le faire dévier à la Poste (20.-), si possible plus d’une semaine à l’avance, sinon y a des frais pour le changement express (10.-). Et trouver quelqu’un qui fera le tri et le processing.

Perso, ma mère s’en occupe, et scan les documents nécessitant mon attention. Y compris les factures, que je paye via e-banking. Merci Maman !!!

Compte bancaire, carte de crédit, carte de débit, cash

Internet se trouve absolument partout, donc pas de soucis pour consulter ses comptes à distance. A condition bien sûr d’avoir les codes. La Raiffeisen fournit un système de validation par SMS, donc pas besoin d’avoir une carte à tracer ou une calculette.

Pareil pour CornerCard pour ma Visa, ce qui est super utile si il faut vérifier/contester des transactions (comme par exemple Europcar qui facture des réparations virtuelles ou le site de Tame qui me disait que ça marchait pas lorsque je bookais mon billet et qu’il fallait ré-essayer… ce que j’ai fait 5 fois… et le montant m’a été débité 5 fois, sans que je ne reçoive de billet ;)).

Idéalement, il faut une carte de débit et une carte de crédit principales, et une de chaque de secours, stockée bien sûr dans des endroits différents.

Le moyen le moins cher d’obtenir du cash, c’est la carte de débit. Et les ATMs (euh, distributeurs à billets) se trouvent un peu partout (sauf sur certaines îles). Et c’est environ 4.- par retrait, plus un % très faible. Donc il faut prendre le plus possible par retrait, ce qui n’est généralement pas difficile car les ATMs sont généralement limité autour des 800.-.

Attention avec les retraits avec les carte de crédits, car c’est beaucoup plus cher, vers les 4-5%. Et ne pas compter sur elles pour régler les dépenses courantes, y a pas mal d’endroits (surtout les cheapos) qui les prennent pas, ou qui ajoute des frais (de 3 à… 22% !!!). Par contre, pour acheter on-line, comme p.ex. des billets d’avions, c’est absolument nécessaire. Finalement, certains sites exigent un mécanisme de vérification comme « Verified by Visa » ou « MasterCard SecureCode », ce qui n’est pas forcément activé par défaut, à vérifier avec ta carte de crédit. Last but not least, toutes les cartes facturent une commission sur les transactions en monnaie étrangère, allant de 0.x à x%, les plus chères étant les cartes gratuites. Donc à analyser s’il faut la peine de payer une cotisation pour avoir une carte qui aura des frais moins élevé.

Les Travelers Cheques sont à éviter, c’est la galère pour les changer dans la plupart de pays et il y a des frais à l’achat et généralement à la vente. J’ai entendu parler d’une Travelers Cheque Card, une espèce de carte de débit préchargée… il faudrait analyser quels sont les avantages vs. Une carte de débit standard.

Finalement, on se balade souvent avec pas mal de cash, faut pas trop s’inquiéter pour ça. Un minimum de bon sens, comme p.ex le répartir entre plusieurs endroits dans ton/tes sacs, et si possible pas dans un endroit qui sera exposé dans ta chambre, comme p.ex. la trousse de toilette. Mieux dans une chaussure, dans une poche cachée du sac, … . Et éviter de montrer tout ce cash et où tu le caches. Perso, je n’utilise pas de « Ceinture Cache-billet » car c’est super connu, ça se voit à 3km, ce n’est pas pratique, et si quelqu’un veut te la prendre, il le fera pareil qu’un porte-monnaie dans une poche latérale (à fermeture éclair).

Last bu not least, quelques bons vieux US$ sont toujours les bienvenus en cas de gros pépin, ils se changeront facilement en monnaie locale s’ils sont en dénomination de 20 (voir 10, mais rien d’autre).

Enfin, voir quelques conseils question argent durant le voyage.

Natel

Vu que les accès à mes données financières sont basés sur mon numéro suisse, j’ai gardé mon abo Swisscom et j’ai la SIM avec moi (en principe pas active dans le Blackberry, vu qu’il y a une SIM locale). Idéalement, il aurait fallu convertir l’abo en prepaid, ou comme dans mon cas, si tu ne peux pas le faire sur le champ, prendre un nouveau numéro en prepaid et faire annuler l’abo pour la prochaine échéance. Mais je voulais garder le numéro…

Bien sûr, il faut soit désactiver le voicemail, ou sois mettre un message super clair du genre « Je suis en voyage et je n’écouterai pas votre message. Merci de me contacter par SMS ou par email. ». Les SMS entrants sont gratuits, même à l’étranger.

Pour utiliser une carte étrangère, le mobile doit être désimlocké. Des codes se trouvent facilement sur la toile pour quelques $.

Documents

Vu qu’internet se trouve partout, le plus simple est de scanner les documents importants (passeport, vaccins, ID, billets d’avion, …) et les stocker on-line, idéalement en PDF. Dropbox est top, il permet de synchroniser des fichiers sur plusieurs ordinateurs comme s’ils étaient en local, c’est-à-dire avec l’explorateur de fichier. Et ils sont aussi disponible on-line sur leur site. Donc imprimable depuis n’importe quel PC.

Voir aussi quelques conseils concernant le passeport et les visas.

Billet d’avion

Beaucoup de pays et compagnies aériennes exigent que tu ailles un billet de sortie du pays que tu visites, ou en tout cas un billet de retour chez toi. Sinon, soit t’embarques pas, soit t’achètes un billet au prix fort. Le mieux, c’est d’aller sur ebookers et de trouver un billet de retour cohérent, et de le recopier sous forme de réservation on-line. Un modèle est ici.

Vaccins

Mes 2 dernières expériences s’étant révélées désastreuses (une fièvre typhoïde alors que j’étais vacciné (ah ouais, on avait oublié de me dire que c’était 70% des virus), et une moustiquaire et de la Malarone fortement recommandées… alors que ce n’était pas la saison des moustiques), je ne mets plus les pieds à la Polyclinique… donc faut se renseigner ailleurs et faire le minimum. Et pour ceux qui croient encore qu’on peut se vacciner contre la malaria, y a pas de ressources sur le WEB qui vous expliquerons à quoi sert la Malarone & consorts.

Appartement

En tant que locataire, tu dois demander l’autorisation au propriétaire pour sous-louer. Et tu n’as pas le droit de le sous-louer plus cher.

Pour louer son appart à moindre frais, il faut regarder dans ton réseau social ou mettre des annonces sur le WEB (anibis, …).

Ensuite, il faut faire un bail (modèle ici). Pour l’état des lieux, j’ai utilisé la 3ème page du bail qui a été annotée à la main avec l’état courant des divers objets. Tout dépend de la valeur de ton appart et/ou de tes biens si tu loues meublé.

Sinon, il existe des agences spécialisées qui offrent plusieurs services, de la recherche de locataires à la gestion du bail, état de lieux et autre… par exemple Dina Mirabaud chez DM Relocation & Services qui m’a été chaudement recommandée.

LPP

Les principales banques offrent un service gratuit de gardiennage de libre-passage, il te suffit de demander à ton banquier les documents, et les faire suivre à ton ancienne caisse de pension.

Vu que tu ne cotises plus, y compris la partie risque, je ne sais pas ce qui va se passer si tu as un accident te rendant invalide, mais probablement que tu ne toucheras rien de la LPP.

AVS

Afin de pas perdre d’année d’AVS, il faut cotiser le minimum annuel directement auprès de la caisse à Clarens. Le minimum est autours des 400.-, donc si t’as travaillé quelques mois dans l’année de ton départ ou de retour, ça devrait être suffisant pour atteindre le minimum. Sinon, il faut les contacter et leur demander les détails. Sauf erreur, tu peux encore rattraper les années non cotisées quelques années après.

La suite...

Voir mes autres conseils concernant l'équipement et le voyage lui-même.

Voilà, c’est facile, ne te laisse surtout pas arrêter par des détails administratifs. Et surtout, bon voyage !!!

 

Des commentaires ? c'est ici.

Est-ce util ? Participe à mon prochain voyage!

Crédit

© Fabien Fetter 2011

© 2011 Fabien Fetter
Dernière mise à jour : 22.2.16